Rechercher

Cubi or not cubi?

En confinement, la consommation d'alcool grimpe en flèche. Pour se détendre, pour oublier, pour profiter, pour faire des WhatsApéro, peu importe la raison en fait, mais on boit plus... c'est comme ça. Loin de moi l'idée de juger mais juste de me poser une question: pourquoi, alors que ces produits sont d'habitude tant décriés, le Belge se jettent-ils, tout à coup, sur le vin en cubi?

C'est vrai quoi. On a tous un ami, expert pseudo éclairé en vins de qualité pour nous dire à la manière de Jean-Pierre Coffe: "C'est de la meeeerde !!!"... Pourtant, un petit verre de rosé avec l'apéro ou le barbecue, faut bien reconnaître que c'est agréable. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si dans de nombreux restaurants le vin du patron n'est rien d'autre qu'un vin en cubi... Alors rétablissons quelques vérités sur les vins en cubi.




1. Non ce n'est pas que de la piquette


A l'origine, les vins en cubi étaient du gros rouge qui tache, du château migraine qui pouvait aisément servir à détartrer le robinet de la cuisine, bref de la piquette. S'il y a bien sûr encore des cubis dont il vaut mieux se méfier (en dessous de 10 euros pour 3 litres, faut pas espérer déguster un grand vin quand même...), la grande majorité des vins en cubi aujourd'hui sont d'assez bonne facture. On est loin du vilain assemblage de fond de cuves que l'on pouvait trouver jadis. Ce sont en général de bons petits vins bien construits pour l'usage qu'on attend d'eux. Le vin est cubi est à tous les coups un vin de soif et pas un un grand cru à déguster avec de la fine cuisine. Une fois qu'on a compris ça, on peut y aller sans crainte et surtout sans prétention.


2. Les avantages du cubi


Facile à manipuler et à glisser dans son frigo quand il s'agit de boire un blanc ou un rosé, le cubi a l'énorme avantage de pouvoir se conserver jusqu'à 6 semaines une fois ouvert. Pas besoin d'être un ninja du tire-bouchon pour se servir un verre et surtout parvenir à reboucher la bouteille. Il nous ramène au bon vieux principe du vin à la ficelle, celui qu'on boit et qu'on arrête quand on veut. Je sais pas vous mais moi quand il reste deux verres dans la bouteille, j'ai du mal à ne pas la terminer. Faut éviter de faire la même chose avec le cubi évidemment parce que 3 litres c'est quand même beaucoup.

Le vin en cubi séduit une clientèle par forcément grande connaisseuse en vin mais qui a envie de découvrir facilement le divin breuvage. Souvent ce sont les jeunes qui sont attirés par ce type de produits mais pas seulement. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si la part de marché de ce type de produits augmente sensiblement dans les supermarchés où, dans certaines enseignes, ils alimentent un tiers des ventes du rayon.


3. Pensez à l'aérer un peu


Il est très agréable et très facile de se servir directement au verre. Pourtant, il est conseillé de laisser ce vin en cubi respirer un peu avant de le consommer. Idéalement, commencez donc par tirer un demi-litre dans une petite carafe. Laissez le s'oxygéner quelques minutes et ensuite passez à la dégustation, cela fera toute la différence et vous ne verrez sans doute plus votre vin rosé de la même manière.


4. Conclusion


Moi, je n'ai pas honte de le dire, j'aime bien le vin en cubi. Pour un apéro, pour un barbecue, pour une soirée sur la terrasse. Je n'accompagnerai pas un repas avec un vin en cubi par contre. La bouteille permet encore de faciliter l'accord mets-vins que ne permet pas le cubi. Le vin en cubi c'est comme les voitures. Si en en veut une élégante, avec du caractère, de la puissance, de l'élégance,... on n'achète pas une Dacia même si on peut reconnaître que cette dernière est parfaitement construite pour l'usage familial auquel elle est destinée. Et ben le cubi c'est la même chose, ça se boit à la bonne franquette, sans chichi et sans prétention. Dans un prochain post, je vous parlerai de mes cubis préférés.


Et vous vous êtes plutôt team cubi ou pas?


115 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout