Rechercher

"Dis-moi où", la belle surprise de la fête des mères

Alors que pas mal de ses confrères du Brabant Wallon comme le Divino Gusto, Philippe Meyers ou le Saint-Pierre ont rallumé leurs fourneaux depuis plusieurs semaines, le Dis-moi où, en plein coeur de Nivelles, a attendu le 6 mai pour rouvrir sa cuisine. A l'occasion de la fête des mères, le chef Nicolas Michiels proposait un menu 3 services à 37 euros avec 3 choix d'entrées, 3 choix de plats et 2 desserts. Autant dire qu'il y en a pour tous les goûts. Petit tour d'horizon d'une dégustation tout en finesse et remarquablement équilibrée.


Des entrées légères


Pour commencer, nous avons panaché avec les trois entrées possibles. En froid, les cannelloni de saumon et leur crème d'asperges ont ravi par leur légèreté et leur fraîcheur. Pour les plus gourmands, le foie gras de canard poêlé était au rendez-vous avec une cuisson parfaite, croustillante à l'extérieure et fondante à coeur, et une sauce au banyuls qui équilibrait remarquablement l'ensemble. Les ravioles d'écrevisses enfin était un régal de perfection. Des ravioles à la cuisson parfaite avec une crème de ciboulette agréablement parfumée et le chef remporte le grand chelem sur les entrées.



Des plats généreux



Le dressage des plats tranche singulièrement avec la légèreté des entrées. On entre dans une autre dimension, une dimension plus roborative. Surtout avec le croustillant de volaille et foie gras et sa réduction au vin rouge. Petits mangeurs s'abstenir... Deux beaux morceaux de volaille farcie, malheureusement un peu sec malgré la sauce, un feuilleté de légumes et des pommes de terre que tout le monde croyait être des champignons, il fallait être costaud pour en venir à bout.






Le Saint-Pierre, poisson au goût terriblement puissant était magnifié par un jus de crustacés bien corsé. Là encore, la gourmandise était au rendez-vous avec deux beaux morceaux de poissons et leur croute de pommes de terre dont je n'ai pas encore compris l'utilité au final. Pour moi, le poisson, le jus et les légumes c'était largement suffisant. Mais malgré ce bémol, les plats s'en tirent, comme les entrées, haut la main.



Quant au dessert, les indications pour réchauffer le moelleux au chocolat étaient parfaites et le coeur coulant de chocolat était au rendez-vous avec une précision redoutable.


Une cuisine authentique

Pour ce quatrième resto de confinement, c'est donc une expérience réussie. Si vous aimez une cuisine authentique et sincère, sans chichis mais une certaine finesse, le Dis-moi où est fait pour vous. La promesse du menu se retrouve clairement dans l'assiette, sans aucune prétention, mais avec une remarquable et précise exécution pour un plaisir gustatif que l'on retiendra assurément. Le tout pour une addition de 111 euros pour 3.





39 vues0 commentaire